Mon aventure dans le panneau solaire avec SOLECO FRANCE

Ayant été conseillé par un ami sur l’intérêt et les avantages du panneau solaire, je me suis lancé dans cette source d’énergie renouvelable depuis peu. Et pour l’heure, le résultat est plutôt satisfaisant. Et oui, mon électricité est autonome. Le panneau solaire est très intéressant pour bénéficier d’une énergie gratuite et renouvelable. De plus, l’énergie produite est non taxée et sans rejets dans l’environnement. J’étais séduit par l’installation comme la durée de vie des panneaux photovoltaïques est estimée entre 20 à 35 ans. A part ces avantages qu’on trouve déjà sur le net en tapant « panneau solaire » sur Google, je suis ravi de ne plus recevoir chaque mois la facture d’électricité. Certes, le panneau est assez encombrant et occupe une bonne partie de ma toiture, mais il semble plutôt solide malgré sa légèreté. Lors de la pose des panneaux, les installateurs m’ont annoncé que je n’ai rien à craindre pour ce qui est de la résistance des panneaux face aux intempéries étant donné qu’ils sont recouverts de verre trempé de 3,2 mm et entourés de profil en aluminium creux. Comme les panneaux peuvent être installés partout, j’ai choisi la toiture pour une meilleure sécurité compte tenu de leur prix.

Contrairement à ce que j’imaginais, il était facile de connaitre la consommation en électricité et la puissance de l’ensemble des appareils électroménagers. La société avec laquelle j’ai travaillé (SOLECO FRANCE, site internet : www.solecofrance.com) prennent en charge l’étude énergétique à la demande. Cela permet de déterminer au mieux votre besoin en kit solaire pour une auto consommation. Pour ma part, la consommation annuelle était estimée à 6 000 kWh pour une puissance moyenne constante d’environ 700 W. Du coup, ils m’ont conseillé d’installer un kit panneau solaire de 1500 W pour laisser une bonne marge. J’ai donc investi dans 6 panneaux de 250 WC. En effet, cela a permis de couvrir les consommations de veille et notamment l’alimentation d’appareils plus puissants comme notre four utilisé surtout par femme et nos enfants le weekend. En plus de la couverture de la puissance de notre installation, le kit solaire qu’on a choisi nous laissant encore de la marge pour alimenter la machine à laver.

Au début, je n’étais pas vraiment convaincu de la production annoncée par l’installateur, mais cela se confirmait ensuite au cours de ces deux ans d’utilisation. En effet, la production de l’installation est satisfaisante du moins pour l’ensemble de notre consommation énergétique de jour comme de nuit. D’ailleurs, l’installateur que j’ai choisi est un vrai professionnel et n’hésite pas à fournir des conseils. Il m’a par exemple expliqué qu’il est possible d’augmenter à tout moment la  puissance de notre installation en ajoutant un ensemble de panneau solaire et micro-onduleur. Et en ce moment, il me parait judicieux de suivre ces conseils, car j’envisage de revendre l’électricité produite un peu plus tard. Certes, l’installation coûte la peau de la …, mais cela pourrait être intéressant comme l’EDF la rachète au minimum pendant 20 ans. Selon mon installateur, un kit solaire d’une puissance de 4000 WC est amplement suffisant pour une revente partielle contre 9000 WC pour une revente totale.

Les revenus apportés par la vente de votre électricité sont exonérés d’impôt. Vous pouvez réaliser jusqu’à 600€ d’économies sur votre facture d’électricité en revendant ce que vous n’allez pas consommer.

Vous avez la garantie de revendre votre production d’énergie solaire facilement car EDF à  l’obligation de racheter votre électricité au prix fixé par la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Ce tarif est indiqué sur le contrat qui vous lie à EDF pour une durée de vingt ans. Le montant des revenus générés par vos panneaux photovoltaïques est donc garanti pendant 20 ans.

Dans le cadre de leur mission de service public, la loi du 10 février 2000 obligeait EDF et les entreprises locales de distribution (ELD) à racheter à un prix largement au-dessus du prix du marché l’électricité produite par les filières de production issues de sources d’énergies renouvelables. Ces tarifs de rachats incitatifs avaient alors été mis en place afin de soutenir le lancement du développement des énergies renouvelables dans les foyers français.

Le mécanisme d’obligations d’achat, d’abord inventé en 1946 et refondé en mission de service public à l’occasion de cette loi de l’an 2000, a alors pour but de faciliter l’entrée sur le marché des filières renouvelables en amortissant leurs coûts d’installation élevés. Il doit ainsi permettre à la France d’atteindre l’objectif des 20% d’électricité issue d’énergies renouvelables dans le mix énergétique d’ici 2020.

En acceptant de raccorder vos installations au réseau de distribution EDF, vous avez le choix entre :

  • Revendre la totalité de votre production d’énergie verte ou revendre uniquement le surplus de votre production d’électricité verte.
  • Si vous souhaitez seulement revendre votre excédent d’électricité, il vous faudra disposer d’un onduleur aux normes EDF pour convertir votre production au format 220v alternatif utilisé dans le réseau. C’est la solution la moins coûteuse.
  • Si vous souhaitez revendre l’intégralité de votre production, il faudra réaliser un câblage complètement différent et qui coûte cher. Cependant, cette option vous permet d’acheter de l’électricité moins chère par rapport à votre prix de vente.

La procédure à suivre peut prendre beaucoup de temps avant d’aboutir. Il faut compter 4 mois au minimum. Vous devrez :

  • Soumettre une requête de branchement de votre installation auprès d’ERDF, la société en charge des travaux de connexion, pour obtenir un contrat de raccordement.
  • Soumettre une requête de contrat d’achat auprès d’EDF ou de votre entreprise locale de distribution et attendre qu’ERDF descende sur le terrain pour finaliser les raccordements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *